Imprimer (nouvelle fenêtre)

Patrimoine-Histoire locale

Saint-Denis-lés-Rebais, une richesse naturelle et patrimoniale hors du commun.


La commune est traversée par un ruisseau, le Raboireau. Sur le flan nord se trouve un temple et sur le flan sud est érigé une église. On y trouve de beaux lavoirs, notamment celui de la mare des Marchés ; des maisons qui ont gardé leur authenticité dites de style briard et de nombreux puits et sentes, témoins de l'activité rurale de notre commune. 

Histoire / site

Le territoire

Le territoire de la commune a été traversé par une voie nord-sud très ancienne venant de Jouarre, mais aucun habitat préhistorique n'a été signalé près des douze hameaux dispersés de part et d'autre de la vallée. 

L'histoire est liée à celle de l'abbaye de Rebais, fondée au VII ème siècle. L'abbé était le seul seigneur. 

  • Le hameau de Villeneuve sous-bois, créé dans la forêt dès le XIII ème siècle formait à lui seul une seigneurie. 
  • Le hameau des Vinots avec ses pentes très abruptes exposées au midi, fût longtemps le centre d'un important vignoble de trente-cinq hectares répartis en une douzaine de clos. 

Une communauté protestante réside dans la commune et ses environs depuis le XVI ème siècle.  

Après le mouvement réformiste de Meaux, au cours du ministère de l'évêque Briçonnet, puis le ralliement du seigneur de Chalendos, commune de Saint Siméon, une communauté évangélique ayant son pasteur à demeure se réunit à la chapelle du château. 

De nombreux habitants participent à ces réunions jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes. Dès 1686, une trentaine de protestants, en majorité tisserands s'exilent en Allemagne.

Le hameau de Mazagran s'est constitué au carrefour d'une nouvelle route après 1840. Il doit son nom à la bataille de Mazagran, en Algérie, dont un des 120 héros était natif d'un bourg voisin. 

Economie : 

Le tissage des toiles est resté l'activité principale des habitants pendant plusieurs siècles. Cette situation économique a contribué au caractère massif de l'exode rural : la commune a en effet perdu la moitié de sa population au XIX ème siècle. 

Le patrimoine

L'église : Église Saint Denis XIII, XVIII et XIXème, grès et meulière 

Construite ou rénovée au XIII ème siècle, cette église a été considérablement transformée en 1725.Trois morts et de nombreux blessés sont à déplorer au cours de ces travaux. L'édifice est restauré à plusieurs reprises en 1858,1945 et 1998.Le cimetière, lui occupait tout le pourtour du bâtiment a été transféré au nord en 1860. 

Tombe du cimetière protestant : le lieu-dit Vaultavosne abritait depuis le Moyen âge un bâtiment habité et un pressoir, propriété de l'abbé de Rebais, le seigneur. 

Devenu bien national, l'ensemble est racheté par deux protestants et transformé par la commune en temple, inauguré en 1811. 

En 1830, le petit cimetière huguenot de Villeneuve sous-bois, abandonné à la révocation de l'Edit de Nantes, est transféré dans le jardin du temple. Quelques tombes traditionnelles anciennes l'occupent, en forme de borne ou de table de loi, sans croix, portant un verset biblique.  

Une plaque commémore l'Edit de Tolérance de 1787. Cinquante familles avaient alors fait réhabiliter leur mariage et retrouvé un état civil officiel. 


Temple Saint Médard et école protestante

Le temple protestant : 1858-1859, meulière, Mazagran 

Ce temple est bâti dans le jardin de l'école privée protestante par la commune en 1858 pour remplacer celui de Vaultavosne qui s'était effondré. 

Le clocher est édifié grâce aux dons des fidèles et à celui du roi de Hanovre. 

Depuis 1905, il est resté propriété de l'association, qui l'a sauvegardé pendant un siècle. 

En 1991, les pouvoirs publics acceptent de participer largement à sa restauration. L'intérieur du temple n'est pourvu d'aucun décor mais d'une charpente remarquable et de vitraux légèrement colorés. 

La chaire placée dans le chœur est le lieu de prédication et, par conséquent, le centre du culte. 

Dans, le chœur se trouve également la table de communion qui n'est pas un autel et sur laquelle sont placées une bible et une croix ainsi qu'un baptistère. 

Autrefois, sur des panneaux de bois, accrochés au mur face au public étaient présentés le décalogue et la confession de foi 

École protestante,1846, pierre enduite, Mazagran 

Le premier pasteur, nommé officiellement en 1837, organise l'enseignement des enfants protestants dans une grange de Villeneuve sous-bois. Malgré les refus du conseil municipal, les protestants construisent à leurs frais une école en 1846. C'est la première maison du hameau de Mazagran. Elle devient laïque sous Jules Ferry et communale en 1913, après avoir longtemps été l'objet de nombreux litiges. 


Mare et lavoir, meulière et enduit, les Marchés

Ce lieu est fréquenté par les pêcheurs et les peintres. Dans tous les hameaux se trouvaient des mares, creusées pour obtenir la terre nécessaire à la construction des murs en épais torchis des maisons. Elles servaient ensuite d'abreuvoirs pour les animaux, de lavoir, et de réserve d'eau en cas d'incendie. 

Girouette, fin XIXème, fer

À la fin du XIXème siècle, les girouettes sont installées au sommet des pignons des maisons rurales, même très modestes, sans rapport avec la notion de propriété ou de notoriété. Sept sont répertoriées dans la commune. L'ornementation la plus répandue était constituée par le laboureur et son attelage mais aussi par la locomobile, une chaudière à vapeur qui entraînait la batteuse. 

Voir aussi

Sur ce site